mercredi 29 juillet 2009

La 153ème mission "Mission AGREXCO" de retour

La 153ème mission CCIPPP "Mission d’enquête AGREXCO" est rentrée ce 26/07/09. Elle était constituée de 4 organisations membres de la coalition contre Agrexco.Elle a recueilli plusieurs informations , et a rencontré plusieurs interlocuteurs, dont Omar Barghouti et le BNC.
La conférence de presse de la 153ème a été relayée par France 3:
Traduction du communiqué du BNC :

Le Comité National Palestinien du BDS approuve la campagne française contre Agrexco.
24 juillet 2009.
Chers partenaires de la Coalition de la société civile française contre l’installation d’Agrexco à Sète :

Le Comité National ‘Boycott, Désinvestissements, Sanctions’ (BNC) est fier d’appuyer votre campagne.

Nous saluons votre soutien intègre aux droits palestiniens et à la primauté de la loi internationale. Nous sommes aussi stimulés par votre coalition en expansion et par son action concertée pour stopper Agrexco en raison de ses violations de la loi internationale et des accords commerciaux européens.

Le BNC fera de son mieux pour aider à diffuser votre campagne dans les autres pays où Agrexco est en activité.

Faire pression sur Israel, particulièrement par les campagnes BDS, est le moyen le plus efficace pour lui faire respecter les droits palestiniens. Votre soutien à la campagne BDS est une composante importante du renforcement de ce mouvement mondial de la société civile.

Traduction du communiqué du BNC :
Membres du BNC :
Conseil des forces nationales et islamiques de Palestine
Syndicat Général des Travailleurs Palestiniens
Fédération Générale des Syndicats POalestiniens (PGFTU)
Réseau des ONG palestiniennes (PNGO, 132 organisations membres)
Fédération des Syndicats Indépendants
Union des Associations basées sur la communauté arabe (Ittijah, 74 organisations membres)
Coalition mondiale palestinienne pour le droit au retour (12 organisations membres)
Initiative Palestine Occupée et Hauts du Golan (16 organisations membres)
Union Générale des Femmes Palestiniennes
Union des Fermiers Palestiniens (PFU)
Campagne palestinienne contre le mur d’Apartheid (Stop The Wall, 13 organisations membres, 50 comités populaires)
Campagne palestinienne pour le boycott universitaire et culturel d’Israel (PACBI)
Comité national de commémoration de la Nakba (20 organisations membres)
Coalition civile pour la défense des droits palestiniens à Jérusalem (CCDPRJ, 18 organisations membres)
Coalition pour Jérusalem (41 organisations membres)
Union des Organisations Charitables Palestiniennes
Palestinian Economic Monitor
------------------------------------------------------



Midi Libre

Port de Sète: Vive opposition à l'implantation de l'entreprise israélienne Agrexco

http://www.midilibre.com/articles/2009/07/27/A-LA-UNE-Les-detracteurs-d-Agrexco-de-retour-d-Israel-861684.php5

DR

Une coordination refuse l’implantation de l’enseigne israélienne sur le port au prétexte que les produits viennent des colonies

Une mission d’experts de la coalition contre l’implantation sur le port de Sète d’Agrexco, une entreprise israélienne qui exporte des produits frais, était de retour ce week-end à Montpellier. Hier, ils ont tenu une conférence de presse pour présenter, dans les locaux de la Cimade, leurs investigations sur place et dénoncer : « La politique coloniale de l’État d’Israël. Nous avons 6 h 30 de films, de témoignages vérifiant qu’Agrexco exporte bien des produits des colonies », relevait José-Luis Moragues de la CCIPPP (campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien).

Le représentant était du voyage ainsi que Jean-Paul Nuñez de la Cimade, Vincent Mazurek du NPA. Nabil Ennasri, du collectif musulman de France, qui devait être l’interprète de langue arabe, est quant à lui, resté en centre de rétention après moult fouilles au corps et n’a pu rallier Israël. Le motif : « Mon teint basané, j’imagine, et on m’a répété que j’avais "a bad opinion about Israël" ». Pas de voyage donc pour lui : « Il est inadmissible qu’un ressortissant européen soit traité de la sorte par un pays soi-disant démocratique. »

Les trois autres se sont rendus de Tel Aviv à Ramallah, en passant par la vallée du Jourdain et Jéricho. Selon eux : « Agrexco vend des produits palestiniens sous label : "Made in Israël" ». Leur conclusion : « Agrexco est une entreprise israélienne qui exploite le peuple palestinien. »

Et la rencontre avec le ministre de l’Agriculture de l’autorité palestinienne, Ismail Daiq est, d’après eux, sans ambiguïté : « Toute production en provenance des colonies via des sociétés israéliennes, encourage les colons à poursuivre les violations des droits humains », écrit-il à l’attention du conseil régional du Languedoc-Roussillon.

Ce dernier est désormais sollicité en tant que donneur d’ordre pour « que cette implantation ne se fasse pas, explique Jean-Paul Nuñez. On entend engager des poursuites judiciaires. On rappelle que nous ne sommes ni contre la plateforme à Sète ni contre l’emploi, comme on a pu l’entendre ce qui relève de la manœuvre politicienne. On est contre le client Agrexco. On considère par ailleurs que cette implantation va également à l’encontre des paysans du Languedoc. »

Jean-Paul Nuñez en appelle désormais à un large débat public et envisage de diffuser le film en cours de montage. Quant à la coalition anti-Agrexco, elle n’entend pas, en cette période estivale, baisser la garde contre cette implantation sur le port de Sète.

Yannick POVILLON

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire